Jean Osouf (1898 - 1996)

Jean Osouf est né le 15 juin 1898 à Vitry-le-François dans la Marne. La ruine de sa famille dans la guerre, ne lui permet pas de reprendre le négoce de vins de son père. Entreprenant et courageux, il monte alors une affaire prospère dans le commerce de toile de jute. Mais il l’abandonne rapidement pour acheter une librairie place de la Sorbonne et s’instruire en lisant. A cette période, il commence à modeler de petites figurines et, poussé par un client danois, il devient l’élève de Charles Despiau à l’Académie Scandinave. Puis, grâce à sa première femme catalane, il rencontre Aristide Maillol lors d’un séjour à Banyuls. A l’âge de trente ans, il décide de se consacrer à la sculpture et cesse toute autre activité.
Osouf enseigne à partir de 1940, remplaçant Maillol et Malfray à l’académie Ranson. Il est également sollicité pour des jurys à l’Ecole des Beaux-Arts. Ses œuvres les plus marquantes sont la Vierge, les Baigneuses, les bustes de Jean-Claude, de Coralie… Ses premières expositions ont lieu au Salon des Tuileries et à la Galerie Georges Petit en 1934 : ses œuvres sont présentées avec celles de Cornet, Couturier, Gargallo, Laurens, Maillol, Malfray, Manolo... En 1963, il est membre fondateur du Groupe des Neuf, qui participe aux expositions suivantes : Le groupe des Neuf à la Galerie Vendôme en 1964, Vingt-deux sculpteurs témoignent de l’Homme au musée de Saint-Denis en 1966, Premier Festival de Sculpture Contemporaine à Saint-Ouen en 1967, Sculpteurs au Centre d’Etudes Nucléaires de Saclay en 1967…. A l’étranger, il expose dans les villes d’Amsterdam, de Bruxelles, Copenhague, La Haye (Exposition d’Art français, 1934), Le Caire, Madrid, New York, Oslo, Stockholm… En 1955, il réalise une exposition personnelle conséquente à la Galerie Bernier à Paris et en 1966, une exposition rétrospective de son œuvre est organisée au Château de Saint-Ouen. Il reçoit de nombreux prix, honneurs et récompenses, dont le Prix Paul Louis Weiller (1974).
...
Osouf